1 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. Préambule
1i-hauteur, et de noir au-dessus, repères pour les navigateurs. L’autocar sent la marée fraîche. Des paysannes en coiffe, assises au
2 1954, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Le rôle de la recherche en Europe (décembre 1954-janvier 1955)
2curiosité inquiète et insatiable qui a poussé les navigateurs de la Renaissance à découvrir les autres peuples de la Terre, pour le
3 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 3. La spire et l’axe
3ion. Entreprenant, curieux [p. 63] jusqu’au défi, navigateur, spéculateur dans tous les ordres, il est à tous égards celui qui déf
4 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 6. L’expérience de l’espace
4ous étaient en relations avec l’Afrique grâce aux navigateurs arabes, et avec la Chine grâce aux navigateurs javanais. D’énormes jo
5ux navigateurs arabes, et avec la Chine grâce aux navigateurs javanais. D’énormes jonques chinoises, capables de transporter 1 300
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.4. Cadmus ou la quête d’Europe
6t effondrée dans ces eaux, où quelques-uns de nos navigateurs modernes ont pensé la retrouver, où certains de nos géographes et géo
6 1962, Les Chances de l’Europe. I. L’aventure mondiale des Européens
7 poursuivant l’image mythique de l’Europe que les navigateurs phéniciens découvrirent sa réalité géographique. Mais c’est aussi en
7 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.5. Le rôle de la recherche en Europe
8curiosité inquiète et insatiable qui a poussé les navigateurs de la Renaissance à découvrir les autres peuples de la Terre, pour le