1 1927, Articles divers (1924–1930). Dés ou la clef des champs (1927)
1ne petite automobile qui roulait dans la banlieue printanière ; des soupers d’amis dans notre modeste salle à manger ; des jaquette
2 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Conte métaphysique : L’individu atteint de strabisme (janvier 1927)
2re qu’il ne péchait que par excès de bonne humeur printanière, Urbain donc, premier mauvais garçon d’une race entre toutes bénie —
3 1929, Les Méfaits de l’instruction publique (1972). 5. La machine à fabriquer des électeurs
3s, et ce peut être le signal de la grande débâcle printanière. Il n’y a pas de révolution véritable que de la sensibilité. (Le jour
4 1946, Journal des deux Mondes. 17. Le mauvais temps qui vient
4e l’île Suisse et qu’on navigue en pleine débâcle printanière des valeurs civiques et morales. L’esprit d’Hitler plus que jamais ty
5 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. I. Les Origines d’Hésiode à Charlemagne, (du ixe siècle av. J.-C. au xie siècle de notre ère) — I.2. Le mythe de l’enlèvement d’Europe
5 ou pierres gravées. Il a fixé pour nous le décor printanier où les poètes, sculpteurs et peintres de vingt siècles occidentaux fe