1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1illé. L’amour moderne, nerveux, saugrenu jusqu’au sadisme, trop lucide, est un amour de fatigués (Les Nuits, l’Europe galante,
2 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Léon Pierre-Quint, Le Comte de Lautréamont et Dieu (septembre 1930)
2entait moins profondément que ses devanciers. Son sadisme n’est pas beaucoup plus « horrible » que celui des rêveries de certai
3 1932, Esprit, articles (1932–1962). À l’index (Première liste) : Candide (octobre 1932)
3Abel Faivre nous montre, chaque semaine, non sans sadisme, dans l’exercice de cette avarice ou de cette férocité spéciales décr
4 1933, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). La Légion étrangère soviétique (juin 1933)
4. Ils sont tolérants et doux, non dépourvus de ce sadisme qui marque les humanitaires. Ils nous traitent d’idéalistes. En réali
5 1939, L’Amour et l’Occident (1972). Appendices
5ourtois, et la mystique européenne ? 13. Sur le sadisme Je trouve une confirmation de mon analyse du crime sadique dans deux
6 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
6es — du Portugal et de la liberté. Car tel est le sadisme policier. De Genève à Lisbonne, nous avons traversé sept contrôles di
7 1947, Doctrine fabuleuse. 2. Deuxième dialogue sur la carte postale. La beauté physique
7approche, peut-être même vous soupçonnerait-on de sadisme, ou de quelque horrible projet de subversion sociale… Le peintre. Et
8 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. Deuxième partie. La Quête occidentale — 5. L’expérience du temps historique
8sable. Derrière ce masochisme, comme toujours, un sadisme. Dans cette abjecte humiliation du moi, l’orgueil fou trouve un alibi
9 1957, La Nouvelle Revue française, articles (1931–1961). La découverte du temps ou l’aventure occidentale (mars 1957)
9sable. Derrière ce masochisme, comme toujours, un sadisme. Dans cette abjecte humiliation du moi, l’orgueil fou trouve un alibi
10 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. Introduction. L’érotisme et les mythes de l’âme — f. Soulèvement des puissances animiques
10solite, exaltées comme étant la vraie pureté ; le sadisme et le masochisme, l’homosexualité et l’inceste ; et toutes les formes
11 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. II. Deuxième partie — 8. L’amour même
11toritaire. Déviations typiques : impérialisme et sadisme, ou à l’inverse, ascétisme et goût de l’auto-sacrifice ; vers l’autre
12 1982, La Part du Diable (1982). Postface après quarante ans
12ate, fonctionnaire de l’État, impeccable jusqu’au sadisme. Cette omission, qui m’étonne aujourd’hui, s’explique par le fait que