1 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
1on sentent le soufre. Trente degrés à l’ombre. Ce sanctuaire indigent est plutôt inexplicable [p. 410] que mystérieux. Aussi, la c
2 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
2on sentent le soufre. Trente degrés à l’ombre. Ce sanctuaire indigent est plutôt inexplicable que mystérieux. Aussi, la confusion
3 1935, Esprit, articles (1932–1962). « L’Esprit n’a pas son palais » (octobre 1935)
3 rêve positiviste et donner corps à l’utopie d’un sanctuaire de la Pensée laïque ? Il faudra le construire « en dur ». N’exagérons
4ut honorer, c’est bien à lui qu’il faut élever un sanctuaire et non à telle ou telle de ses extrêmes applications. L’accord parfa
5. L’esprit s’exprime par l’écrit et la parole. Un sanctuaire de l’esprit sera donc un sanctuaire du livre et de la parole. » Il y
6la parole. Un sanctuaire de l’esprit sera donc un sanctuaire du livre et de la parole. » Il y aurait donc une bibliothèque et un p
7parole. M. Duhamel affirmait au surplus que son « sanctuaire du livre » ne serait pas un « musée » mais bien une « ruche active ».
8r pour définir notre impression : ce palais, ce « sanctuaire », cette « ruche active » où bourdonneraient les idées pures, ce ne s
9fera bien d’aller la chercher à cent lieues des « sanctuaires de l’esprit » : chez un révolutionnaire comme Sorel ou chez un thérap
4 1939, L’Amour et l’Occident (1972). II. Les origines religieuses du mythe
10ûla les populations qui les aimaient, viola leurs sanctuaires et leur dernier haut lieu, le château-temple de Montségur 36 — enfin
5 1942, La Part du Diable (1982). IV. Le Diable dans nos Dieux et dans nos maladies
11 des dictateurs évidemment méchants, que dans les sanctuaires de la foi qui devait mettre à genoux les dictateurs avant que les arm
6 1946, Réforme, articles (1946–1980). Vues générales des Églises de New York (12 octobre 1946)
12istoire d’abord, puis par l’architecture de leurs sanctuaires, enfin par le spectacle de leurs cultes. Séparations et réunions Les
13nches de sapin de Noël. Et partout, dans tous ces sanctuaires, le même parfum de chêne ciré, de luxe, de dignité, de dévotion corre
7 1947, Vivre en Amérique. 2. Vie culturelle et religieuse
14d’abord, puis par [p. 96] l’architecture de leurs sanctuaires, enfin par le spectacle de leurs cultes.   Les États-Unis ont été fon
15anches de sapin à Noël. Et partout, dans tous ces sanctuaires, le même parfum de chêne ciré, de luxe, de dignité, de dévotion corre
8 1953, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Situation de l’Europe en août 1953 : Lettre aux Six (juillet-août 1953)
16’armée des Croisés pilla sa capitale et viola son sanctuaire. Chute immense, dont la cause directe fut le refus d’un sacrifice min
9 1954, Preuves, articles (1951–1968). La Table ronde de l’Europe (janvier 1954)
17’armée des Croisés pilla sa capitale et viola son sanctuaire. Chute immense, dont la cause directe fut le refus d’un sacrifice min
10 1957, L’Aventure occidentale de l’homme. I. Première partie. La Voie et l’Aventure — 1. Où les voies se séparent
18tée. En Inde, on ne voit partout que pèlerinages, sanctuaires, lieux et quartiers de ville sacrés ; arbres, fleuves, animaux sacrés
11 1958, Preuves, articles (1951–1968). Sur un centre qui doit être partout (mai 1958)
19découverte » des lieux où il convient de bâtir un sanctuaire, une ville, voire une simple maison. Le lieu doit se révéler « Centre
12 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. III. L’ère des philosophes. De Leibniz à Condorcet — III.3. Évolution : vers le progrès ou vers la décadence ?
20es temples, et les reptiles immondes habitent les sanctuaires des dieux !… Ah ! comment s’est éclipsée tant de gloire !… Comment se
13 1965, La Suisse ou l’histoire d’un peuple heureux. III. La morale quotidienne et le climat de culture ou comment on vit dans une fédération
21e Zurich), se sent complètement dépaysée dans ces sanctuaires où l’or est gaspillé sur des stucs boursouflés et qui manquent de sér
14 1965, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Le Suisse moyen et quelques autres (mai 1965)
22de Zürich) se sent complètement dépaysée dans ces sanctuaires où l’or est gaspillé sur des stucs boursouflés et qui manquent de sér
15 1970, Le Cheminement des esprits. II. Diagnostics de la culture — II.4. À la Table Ronde du Conseil de l’Europe
23’armée des Croisés pilla sa capitale et viola son sanctuaire. Chute immense, dont la cause directe fut le refus d’un sacrifice min
16 1977, L’Avenir est notre affaire. I. Système de la crise — 3. La clé du système ou l’État-nation
24» L’État-nation « personnifié » par le nom de son sanctuaire ou de sa fonction principale, apparaît ici comme un dieu qui n’en fai