1 1926, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Adieu, beau désordre… (mars 1926)
1riole s’accompagnât votre ultimatum à Dieu. Mais, secouant son dégoût, un Montherlant s’abandonne au salut par la violence. Une
2 1926, Articles divers (1924–1930). Soir de Florence (13 novembre 1926)
2oubles de parfums et de courbes compliquées. Nous secouons un sortilège pénétrant comme cette brume, une vie étrangère, une paix
3 1929, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Sherwood Anderson, Mon père et moi et Je suis un homme (janvier 1929)
3emme quelconque, et disais “houu !” il ou elle se secouerait enfin, que moi aussi je me secouerais, et que nous nous en irions bra
4 ou elle se secouerait enfin, que moi aussi je me secouerais, et que nous nous en irions bras dessus, bras dessous en riant de nou
5nous amusant comme des fous ». Mais non, on ne le secouera pas, ce cauchemar, ce monde moderne, [p. 124] ce monde de fous qui n’
4 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie II (novembre 1930)
6esse les lâche, affalés, tandis que les danseuses secouent leurs cheveux et tendent les bras en riant pour qu’on les relève. Ell
7s grâces d’amazones avec un coup de talon qui les secoue jusqu’à la chevelure. Graves entre leurs éclats de rire tournoyants m
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.2. Une « tasse de thé » au Palais C…
8ques accords, l’acteur Moïssi tourne les pages et secoue ses mèches, Elizabeth Schumann, adossée au piano, [p. 55] chante un l
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
9esse les lâche, affalés, tandis que les danseuses secouent leurs cheveux et tendent les bras en riant pour qu’on les relève. Ell
10s grâces d’amazones avec un coup de talon qui les secoue jusqu’à la chevelure. Graves entre leurs éclats de rire tournoyants m
7 1932, Le Paysan du Danube. II. La lenteur des choses — II.2. Petit journal de Souabe
11 s’arrêter longuement sous tous les prétextes, de secouer sa pipe quand les dernières bouffées deviennent écœurantes, de s’étir
8 1934, Esprit, articles (1932–1962). Définition de la personne (décembre 1934)
12 sur la conscience du sujet. Mais dès que l’homme secoue ce sortilège, sort de ses ombres, cherche des résistances, veut agir,
9 1935, Hic et Nunc, articles (1932–1936). Soirée chez Nicodème (mai 1935)
13ne, dont quelques-uns [p. 165] ne crurent pouvoir secouer l’effet qu’en s’étonnant subitement de l’heure tardive. Mais Mme Nico
10 1936, Penser avec les mains (1972). II. Penser avec les mains — II.1. La pensée prolétarisée
14qui n’est jamais mêlée de joie secrète, ni jamais secouée de sursauts de douleur, puisqu’elle prend son gîte à l’abri des attei
11 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. I. N’habitez pas les villes !
15lus directement, les interpeller, enfin quoi, les secouer un peu ! Ils sont là à vous écouter sans bouger, comme ils ont écouté
12 1937, Journal d’un intellectuel en chômage. II. Pauvre province
16e… 23 février 1935 Au moment où ma femme allait secouer les miettes de la nappe par la fenêtre, au-dessus du poulailler, elle
13 1937, La Revue de Paris, articles (1937–1969). Paysans de l’Ouest (15 juin 1937)
17lus directement, les interpeller, enfin quoi, les secouer un peu ! Ils sont là à vous écouter sans bouger, comme ils ont écouté
14 1937, Esprit, articles (1932–1962). Journal d’un intellectuel en chômage (fragments) (juin 1937)
18mprendre… 23 février Au moment où ma femme allait secouer les miettes de la nappe par la fenêtre, au-dessus du poulailler, elle
15 1939, L’Amour et l’Occident (1972). I. Le mythe de Tristan
19commun naufrage. Ô vents, clamait encore Isolde, secouez la léthargie de cette mer rêveuse, ressuscitez des profondeurs l’impl
16 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
20i, ici Je vais fixer mon repos éternel, [p. 210] Secouer l’influence des étoiles funestes Et sortir de cette chair lasse du mo
21 vient jusque-là, c’est une tyrannie dont il faut secouer le joug ; et qu’enfin la personne aimée nous a beaucoup plus d’obliga
22le ne veut y voir qu’ « une tyrannie dont il faut secouer le joug ». D’où l’harmonie voluptueuse de l’un, et la [p. 220] dialec
17 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). Le bon vieux temps présent (20 mars 1939)
23issent, mais aussi bien chez les voisins qu’elles secouent d’un défi grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car
18 1946, Journal des deux Mondes. 1. Le bon vieux temps présent
24issent, mais aussi bien chez les voisins qu’elles secouent d’un défi grossier. La liberté ne peut survivre à de tels chocs. Car
19 1949, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). L’Europe est encore un espoir (8 décembre 1949)
25tite Europe ruinée entre deux colosses agressifs. Secouons-nous, détournons les yeux de cet abîme d’angoisse, et calculons. Le t
20 1953, Preuves, articles (1951–1968). Deux princes danois : Kierkegaard et Hamlet (février 1953)
26toutes parts. L’opinion danoise et scandinave fut secouée d’une vertueuse indignation. Kierkegaard luttait seul contre tous. Il
21 1954, Preuves, articles (1951–1968). De Gasperi l’Européen (octobre 1954)
27as l’action réelle avec les grands éclats de voix secouant des meetings informes et sans lendemain. Il n’était pas « grand orate
22 1961, Comme toi-même. Essais sur les mythes de l’amour. I. Première partie — 2. Deux princes danois. Kierkegaard et Hamlet
28toutes parts. L’opinion danoise et Scandinave fut secouée d’une vertueuse indignation. Kierkegaard luttait seul contre tous. Il
23 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. V. L’Ère des nations, (de 1848 à 1914)
29 celle du groupe populaire, de la « nationalité » secouant le joug de tous les despotismes, politiques ou spirituels, tantôt com
30la Horde d’Or, asiatique. Russie moscovite, ayant secoué le règne des Tartares, et se considérant, selon les termes de la lett
24 1961, Vingt-huit siècles d’Europe. VII. L’Ère des fédérations. De l’Unité de culture à l’union politique — VII.2. Vertus et valeurs européennes
31ent le poids de l’Histoire pour, à chaque moment, secouer le joug du passé qu’elle a créé, de ce besoin de baser ses actions su
25 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
32 vont forcer les plus sourds et les plus myopes à secouer leur [p. 335] torpeur fataliste et sceptique. Mais je crois davantage