1 1964, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il nous faut des hommes de synthèses (19-20 septembre 1964)
1 a plus d’Université aux deux sens primitifs de l’universitas, qui sont le sens corporatif, communautaire, et le sens synthétique o
2e l’Université au plein sens de son nom (Univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version à l’unité »…
2 1964, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui (décembre 1964)
3a plus d’Université, aux deux sens primitifs de l’universitas, qui sont le sens corporatif, communautaire, et le sens synthétique o
4e l’Université au plein sens de son nom (Univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version à l’unité »…
3 1968, Gazette de Lausanne, articles (1940–1984). Il faut réinventer l’Université (29 juin 1968)
5istre elle-même. Elle est formée par la totalité (universitas) des maîtres et des élèves, et en même temps elle représente la total
6té des savoirs acquis et des recherches en cours (universitas scientiarum). Au sein de cette communauté, les idées sont débattues s
4 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.4. Université et universalité dans l’Europe d’aujourd’hui
7a plus d’Université, aux deux sens primitifs de l’universitas, qui sont le sens corporatif, communautaire, et le sens synthétique o
8 l’Université au plein sens de son nom : univers, universitas, selon l’étymologie chère à Claudel, veut dire « version à l’unité »…
5 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
9 plusieurs communautés privées. On peut l’appeler universitas. » Universitas, au Moyen Âge, c’était le nom des communes au sens mu
6 1979, Cadmos, articles (1978–1986). L’Université par l’Europe et vice-versa (hiver 1979)
10bacheliers, les maîtres et les docteurs : c’est l’universitas magistrorum atque scholarium. Elles sont aussi des corporations du sa
11s communes ou corporations du savoir deviennent l’universitas par excellence. Dans un acte de 1229, les représentants de l’ensemble
12« croient déjà pouvoir se contenter du simple mot universitas pour les désigner » 40 . Soulignons ici, fortement, que ces corporati
13 libéraux, et surtout de totalité, c’est-à-dire d’universitas au sens premier. Séparées les unes des autres, les Facultés ne sont p
14alisante qui est celle qu’on doit atteindre d’une universitas studii est définitivement évacuée. C’est pourtant dans le retour aux