1 1927, Revue de Belles-Lettres, articles (1926–1968). Louis Aragon, le beau prétexte (avril 1927)
1secrètes de mon âme, qu’elle peut faire désormais vibrer à sa fantaisie, même si cela doit m’anéantir. Hoffmann. I (Notes é
2 1928, Articles divers (1924–1930). Un soir à Vienne avec Gérard (24 mars 1928)
2ano, c’est un duo des ténèbres et de la pureté où vibrent par instants les accords d’une harmonie surnaturelle. Et tout cela ch
3 1930, Bibliothèque universelle et Revue de Genève, articles (1925–1930). Voyage en Hongrie I (octobre 1930)
3eil se couchait, nous avons repassé un grand pont vibrant et nous sommes rentrés en Europe. Mais dès le lendemain, m’échappant
4 1932, Le Paysan du Danube. a. Le sentiment de l’Europe centrale
4e regard de mes voisins. Ainsi d’autres fois j’ai vibré au passage des rapides de l’Europe centrale ; non pas de cette jubila
5 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.1. Un soir à Vienne avec Gérard
5ano, c’est un duo des ténèbres et de la pureté où vibrent par instants les accords d’une harmonie surnaturelle. Et tout cela ch
6 1932, Le Paysan du Danube. I. Le Paysan du Danube — I.3. Voyage en Hongrie
6eil se couchait, nous avons repassé un grand pont vibrant et nous sommes rentrés en Europe. Mais le lendemain, m’échappant d’un
7 1933, Esprit, articles (1932–1962). Comment rompre ? (mars 1933)
7idée » soit abolie, le Père de la Brière lance un vibrant appel aux écrivains : qu’ils nous écrivent des romans contre le bolch
8 1934, Politique de la Personne (1946). III. Idoles — 7. Comment rompre ?
8idée » soit abolie, le Père de la Brière lance un vibrant appel aux écrivains : qu’ils nous écrivent des romans contre le bolch
9 1935, Esprit, articles (1932–1962). Roger Breuil, Les uns les autres (avril 1935)
9s pas d’écrivain français qui ait jamais su faire vibrer un tel accord des paysages et des êtres — de ces vastes paysages mari
10 1936, Penser avec les mains (1972). I. La commune mesure — I.14. L’appel à la commune mesure, ou l’Europe du xxe siècle
10ions, nous pouvons nous mêler à leurs cérémonies, vibrer à l’unisson de leur panique sacrée : c’est l’animal en nous qui frémi
11 1936, Esprit, articles (1932–1962). Culture et commune mesure (novembre 1936)
11ions, nous pouvons nous mêler à leurs cérémonies, vibrer à l’unisson de leur panique sacrée : c’est l’animal en nous qui frémi
12 1937, L’Ordre nouveau, articles (1933–1938). Chançay (mars 1937)
12e et le plaisir de la résolution que parce qu’ils vibrent tous ensemble : c’est bien d’ici qu’il faut partir ! Chaque journée v
13 1939, L’Amour et l’Occident (1972). IV. Le mythe dans la littérature
13ux voix, et d’en faire une plainte unique où déjà vibre la réalité d’un indicible au-delà d’espérance. Et c’est pourquoi le l
14 1939, Le Figaro, articles (1939–1953). L’ère des religions (22 février 1939)
14e le film des funérailles romaines. Quelque chose vibre dans l’obscurité, des régions endormies de la conscience humaine de n
15 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
15ndiées de roses, à la piscine, dans la pinède qui vibre au vent chaud de la mer… [p. 91] Lisbonne, 10 septembre 1940 Blanch
16 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
16ieu parmi la foule, refusés… Un ronron sourd fait vibrer les parois et le plancher de la cabine. Le petit ventilateur pivotant
17 1948, Suite neuchâteloise. IV
17ant ; père, citoyen, pasteur de ses troupeaux, et vibrant défenseur de l’honneur protestant, il était au plein sens du mot [p. 
18ord qui réveille au loin l’harmonique et qui fait vibrer tous les temps, créant notre avenir aussi, parce qu’il ouvre l’attent
18 1970, Le Cheminement des esprits. III. Champs d’activité — III.9. L’Europe, l’été…
19x et d’Athènes à Stockholm, toute l’Europe en été vibre et chante, danse ou déploie les fastes de ses opéras dans les plus be
19 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 10. Passage de la personne à la Cité
20ions, nous pouvons nous mêler à leurs cérémonies, vibrer à l’unisson de leur panique sacrée : c’est l’animal en nous qui frémi