1 1946, Journal des deux Mondes. 7. La route de Lisbonne
1pproche, sauf pour le contrôle des devises et des visas, où l’on nous conduit par petits groupes. Ces opérations, qui se pour
297] New York, fin septembre 1940 Ces histoires de visas et de passeports, j’y reviens, font rater l’arrivée la plus célèbre a
2 1946, Journal des deux Mondes. 9. Voyage en Argentine
3e 1941 Mon séjour se prolonge dans l’attente d’un visa de retour aux États-Unis. Téléphoné ce soir à Mme B. Je m’ennuie, je
3 1946, Journal des deux Mondes. 16. Journal d’un retour
4êver. C’est cela, et c’est aussi le cauchemar des visas. Si cette folie furieuse et inutile ne régnait pas sur le monde d’apr
5cœur vous en dit. Mais je sais bien qu’il y a les visas. N’acceptons pas que cet accident tardif de la démence nationaliste d
6ons une campagne mondiale pour la suppression des visas, de ces anachronismes [p. 238] scandaleux qui nous empêchent de rejoi
4 1946, Le Figaro, articles (1939–1953). Pour la suppression des visas (23 avril 1946)
7 [p. 1] Pour la suppression des visas (23 avril 1946) 1 On m’écrit cela de Paris et l’on ajoute que je fe
8êver. C’est cela, et c’est aussi le cauchemar des visas. Si cette folie furieuse et inutile ne régnait pas sur le monde d’apr
9cœur vous en dit. Mais je sais bien qu’il y a les visas. N’acceptons pas que cet accident tardif de la démence nationaliste d
10ons une campagne mondiale pour la suppression des visas, de ces anachronismes scandaleux qui nous empêchent de rejoindre le s
5 1947, Vivre en Amérique. 4. Conseil à un Français pour vivre en Amérique
11ire, des certificats de domicile, un passage, des visas de sortie, de transit et d’entrée, enfin toutes les preuves imaginabl
12serez admis à vous présenter pour entrer. Car les visas ne signifient rien ou pas grand-chose aux yeux de l’Immigration Servi
13rs ! dit sans cesse l’Amérique, qu’il s’agisse de visas ou de questions sentimentales. Et c’est peut-être la saveur de la vie
6 1947, Combat, articles (1946–1950). « La tâche française c’est d’inventer la paix » (26 décembre 1947)
14ge, mais nous n’allons quand même pas attendre le visa de qui que ce soit pour nous décider à agir. Je crois que l’Europe se
7 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. I
15anités locales, maintient encore des barrières de visas, d’exorbitants tarifs douaniers, des censures plus ou moins avouées e
16tres, suppriment sur tous les plans frontières et visas, renoncent au dogme meurtrier de la souveraineté absolue, créant ains
8 1948, L’Europe en jeu. Trois discours suivis de Documents de La Haye. III
17ne Europe organisée. Une Europe sans barrières ni visas, rendue dans toute son étendue à la libre circulation des hommes, des
9 1948, Esprit, articles (1932–1962). Thèses du fédéralisme (novembre 1948)
18es, suppriment, sur tous les plans, frontières et visas, renonçant au dogme meurtrier de la souveraineté absolue, créent ains
10 1948, Réforme, articles (1946–1980). L’Europe, aventure du xxe siècle (1er mai 1948)
19ne Europe organisée. Une Europe sans barrières ni visas, rendue dans toute son étendue à la libre circulation des hommes, des
11 1949, La Vie protestante, articles (1938–1978). Printemps de l’Europe (29 avril 1949)
20s pourriez circuler librement, sans passeports ni visas, sans restrictions de devises, sans anxiétés mesquines, avec seulemen
12 1951, Les Libertés que nous pouvons perdre (1951). Les Libertés que nous pouvons perdre
21ix des moyens de transport, et par le système des visas. Cependant l’on n’a jamais entendu dire que les chemins de fer soient
13 1961, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Esquisse d’une biographie : J. H. Retinger (1960-1961)
22Général. Il explique brièvement qu’il lui faut un visa. « Venez me voir tout de suite » dit le Général. En chemin, Retinger
23ne, où le ministère de la Guerre lui accordera un visa de sortie. Le permis porte le numéro un, « ce qui me remplit d’une fi
24t. Retinger déclare en français qu’il lui faut un visa pour la France, et que son nom est là, sur le passeport… Après beauco
25r écouté son récit lui accorde sans difficulté le visa demandé. Néanmoins, à la frontière française, un jeune commissaire sp
26ance, et sur la foi de ce document, il obtient un visa britannique. Il revoit ses amis parisiens, raconte partout son aventu
27t l’interroger, et en dépit du sauf-conduit et du visa, le remet à la police, qui l’enferme à la Conciergerie. Il se réveill
14 1970, Le Cheminement des esprits. I. Historique — I.2. Rapport général présenté à la Conférence européenne de la culture, Lausanne, du 8 au 12 décembre 1949
28ment entravée par des questions de passeports, de visas et de devises. Les voyages ne sont plus impossibles, mais ils nécessi
15 1971, Bulletin du Centre européen de la culture, articles (1951–1977). Dépolitiser la politique (printemps 1971)
29titre de l’assistance technique ou, à défaut d’un visa pour la Chine, un an à Milwaukee, quelques semaines à Riazan : vous c
16 1977, L’Avenir est notre affaire. II. De la prévision — 4. Un « Essai sur l’Avenir » en 1948
30l plus trois mois de démarches afin d’obtenir les visas, devises, affidavits, etc.) La passion politique draine et enflamme n
17 1977, L’Avenir est notre affaire. III. Repartir de l’Homme — 15. Stratégie
31titre de l’Assistance technique ou, à défaut d’un visa pour la Chine, un an à Milwaukee, quelques semaines à Riazan : vous c